05 décembre 2006

Blair saves the queen

« the queen », Film de Stephen Frears, sorti le 18 octobre dernier a fait beaucoup de bruit.

En effet, tous les journaux sont unanimes : Le film de Stephen Frears fut accueilli comme un chef d’œuvre du septième art. D’ailleurs, il fut récompensé au Festival de Venise, grâce à un scénariste considéré comme « génial » (Peter Morgan), des interprètes comme Helen Mirren (qui reçut un prix du jury pour son rôle dans Elisabeth II) et un réalisateur déjà connu pour des films comme My beautiful laundrette ou Dirty pretty things.

Comédie noire et ironique, le réalisateur nous invite ici à réfléchir sur le pouvoir (où qu’il soit) et sur le rôle des grands monarques de la couronne Britannique.

L’histoire se passe au moment où Lady Diana ou « la princesse du peuple » meurt à Paris, le 17 août 1997. Une semaine est couverte par le film, de sa mort à son enterrement. Apprenant l’évènement, Elisabeth II reste de marbre.

Son portrait est ici dressé comme femme du monde et non dans le monde. Ainsi, elle ne souhaite pas se montrer, par pure retenue et respect du peuple « On agit dans le silence et dans la dignité. C’est comme ça que le monde nous a toujours admiré » confie-t-elle.

De l’autre côté, se dresse le portrait d’un jeune premier ministre au pouvoir depuis quelques mois seulement. Il s’agit de Tony Blair. Lui, à la fois en calculateur et sensible, profite de l’évènement pour servir de « messager du peuple ». Un peuple déconcerté par la réaction de leur reine.

Ici, cet affrontement entre deux du monde Britannique est visible. Les deux partis s’affrontent tout en restant liés, c’est la principale force et énigme du film.

Ainsi, le réalisateur ne nous montre pas où est le bien ou le mal, mais bien comment un évènement peut être interprété différemment selon dans la fonction où l’on se trouve.

Posté par bobo06 à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Blair saves the queen

Nouveau commentaire